Suite à un accident, vous devez vous acquitter de quelques tâches importantes, certaines d’entre elles exigeant une attention rapide. Il toujours mieux de vous occuper de ces affaires maintenant que d’avoir des ennuis plus tard.

Voici quelques items à considérer dans la première semaine suivant un accident automobile.

  1. Consultez un médecin – Si vous avez besoin de soins d’urgence, dirigez-vous à l’hôpital ou appelez les services d’urgence. Sinon, il est toujours bon de consulter votre médecin de famille ou un autre professionnel de la santé. Si votre médecin vous impose un arrêt de travail ou vous prescrit un traitement ou des médicaments, suivez ses conseil. C’est pour votre mieux-être. Lisez notre billet intitulé « Comment s’occuper de soi suite à un accident ».
  2. Communiquez avec votre employeur – Si vous avez reçu un arrêt de travail ou certaines restrictions de votre médecin, assurez vous d’en informer votre employeur. Fournissez à votre employeur la note du médecin et expliquez-lui la situation. Si votre travail est plutôt physique, c’est tout à fait acceptable de demander de l’aide de vos collègues de travail.
  3. Consultez un avocat – Le web est une parfaite ressource pour des informations ici et là, mais seul un avocat peut vous donner de bons conseils spécifiques à votre situation. Les avocats sont bien informés sur vos droits et obligations dans le cas d’un accident et sont connaissants de plusieurs détails que vous n’arriveriez pas à retrouver vous-même sur Google. Embaucher un avocat évitera des ennuis et économisera du temps. Dans la plupart des cas, une consultation avec un avocat est gratuit. Apprenez-en davantage sur comment « Trouver un avocat suite à un accident d’automobile ».
  4. Faites une réclamation auprès de votre compagnie d’assurance – Votre police d’assurance comprend une couverture qui comprend les traitements de physiothérapie, les médicaments, les revenus perdus, etc. Comme assuré, c’est votre devoir d’informer votre assureur de votre situation dans les 30 jours suivants un accident pour faire une réclamation. Pour plus d’information à ce sujet, consultez « Que devez-vous savoir sur votre assureur ».
  5. Ne communiquez pas avec l’assureur de l’autre conducteur – Ils peuvent sembler bien sympathiques et vous demander pour des informations ou vouloir vous aider, mais les représentants de l’assureur de l’autre conducteur impliqué ne sont pas vos alliés ni des amis. Référez l’ajusteur à votre avocat si vous en avez déjà un ou informez-le que vous avez l’intention d’en engager un. Pour plus d’information, consultez « Ce que vous devez savoir sur l’assureur de l’autre conducteur ».
  6. Ouvrez un dossier d’assurance emploi – Les bénéfices de maladie de l’assurance emploi sont disponibles pendant les 15 semaines suivant un accident qui vous empêche de travailler pendant plus de deux semaines. Prenez de l’avance sur votre dossier en communiquant avec Service Canada au 1-800-206-7218.
  7. Faites des réclamations auprès de vos autres assureurs – Si vous avez de l’assurance d’invalidité à court terme ou une police privée d’assurance santé, faites des réclamations auprès de celles-ci. Dans le cas d’une assurance santé, vous devez épuiser ces bénéfices avant que votre police d’assurance automobile ne prenne effet pour traitements et médicaments.
  8. Gardez vos reçus et factures – Chaque assureur a un mode de fonctionnement particulier. Il se pourrait que vous deviez payer d’abord pour recevoir un remboursement plus tard en présentant des preuves. De plus, toute dépense suite à un accident tels que des services de déblayage ou de ménage résidentiel peut être réclamée plus tard. Ce genre de réclamation n’est pas automatique, alors il est important de garder vos reçus afin de garder un oeil sur ces dépenses et bien documenter.

Si vous êtes blessés, votre priorité devrait demeurer votre rétablissement et votre mieux-être, mais n’omettez pas de vous occuper de ces affaires afin d’éviter des ennuis plus tard. Demandez de l’aide d’un ami ou d’un membre de la famille pour vous aider à vous occuper du côté logistique. Il est important de s’en occuper pour éviter que vous perdiez de vos droits. Consultez notre billet « Échéanciers importants suite à un accident automobile ».